Découvrez les préparations obligatoires pour les coureurs à pied. Conseils

Le sport ne s’improvise pas.Vous savez qu’il faut de l’entraînement et sans doute un régime alimentaire pour être performant.Il en est de même avec les courses à pied.

Le régime alimentaire

Si certains coureurs se privent de certaines nourritures, l’idéal est d’avoir une alimentation équilibrée. Pour cela, il suffit de s’imposer de simples principes de base pour y arriver. Aucune notion spécifique diététique ou nutritionnelle n’est requise. De ce fait, manger ne doit pas alors être un moment de frustration mais de « plaisir conscientisé ».

A la seule différence de l’alimentation de « Mr tout le monde », un coureur à pied mange à sa faim. A ce moment là, le principe est de varier son alimentation et ainsi d’éviter les excès de zèle en tout genre. Il faut avoir en tête que ce qu’il avale compense les efforts qu’il fournit et assure l’apport nécessaire à son organisme, en termes de protéines, vitamines, lipides, etc.

A part cela, l’eau est le meilleur allié du coureur. Après chaque effort, le corps transpire beaucoup qu’il faut de temps en temps s’hydrater. En même temps, l’eau élimine les toxines produites par l’organisme. La fréquence doit être au minimum de 1,5 litre quotidiennement, avec 500ml par heure en entraînement et au moins 2 litres durant les trois derniers jours avant la marche athlétique.

La préparation physique

A l’approche de la date du calendrier course, le rythme d’entraînement ne sera plus obligatoirement le même qu’avant. Cela n’insinue toutefois pas qu’il faille doubler son objectif, de peur de ne pas être à la hauteur des autres compétiteurs. En vous fixant la barre trop haute, vous risquerez d’avoir plus de pression et de perdre confiance en vous. A cet instant, les multiples entraînements faits auparavant ne seront alors que vains. Il en est de même qu’il faut faire valoir les planifications dans le carnet d’entraînement, et nul autre. Comme quoi, les entraînements à la hâte et de dernière minute ne seront pas possibles. Le plan d’attaque étant déjà défini au moins un mois à l’avance. Celui-ci comportera l’entraînement de distance, de cardio et de vitesse.

Ces préparations sont toujours valables, que ce soit avec la marche nordique, le trail running ou autre car tous requièrent un bon état physique et une santé de fer. Et cela ne vient pas tout naturellement mais de par une bonne préparation, à quelques mois d’une course.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *