Les compléments alimentaires : dangereux pour les sportifs Nutritions

Le 20 décembre 2016, l’Anses ou l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a publié un avertissement au public concernant les dangers des compléments alimentaires vendus aux sportifs pour « développer leurs muscles » ou « diminuer leur masse graisseuse ». Selon cet avis, ces compléments présentent des risques énormes pour les utilisateurs alors que les bénéfices n’ont pas été prouvés. L’agence a lancé un dispositif de vigilance national ce même jour.

L’Anses a notamment recensé 49 signalements d’« effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation » de compléments alimentaires « pour sportifs » depuis 2009. Les substances signalées incluaient la créatine, les protéines du lait (lactosérum et caséine) et la DHEA dans la catégorie des suppléments pour l’augmentation de la masse musculaire ; et des extraits de plantes et de nutriments comme la choline et la L-carnitine dans la catégorie des produits « brûleurs de graisse ».

Les effets secondaires « potentiellement graves » causés par ces suppléments pour sportifs sont pour la plupart des troubles cardiovasculaires (tachycardie, arythmie et accident vasculaire cérébral) et des troubles psychiques (troubles anxieux et troubles de l’humeur). Etant donné ces signalements, l’Anses est dans l’obligation de « déconseiller l’usage de ces compléments alimentaires aux personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire » ou souffrant de maladie cardiaque. De même, elle sensibilise les personnes atteintes d’une insuffisance rénale, de troubles du foie ou de troubles neuropsychiatriques ; les enfants, les adolescents et les femmes enceintes ou allaitantes à éviter de consommer ces produits.

Une efficacité non prouvée

Pour justifier cette publication, l’Anses dénonce l’absence de données d’efficacité scientifiquement prouvées concernant ces produits. Les vendeurs qui soulignent la qualité de brûleurs de graisse ou de volumisateurs de muscles ne vendraient que des promesses sans preuves.

L’agence met en garde les sportifs à propos de l’achat de compléments alimentaires sur internet où les produits risquent d’être frauduleux ou altérés. Plus encore aux éventuels contrôles anti-dopage positifs et risques qu’ils présentent pour la santé.

Gare à la caféine

Selon l’Anses, les compléments alimentaires à base de caféine ou contenant de la caféine sont aussi considérés comme dangereux si pris avant et pendant une activité sportive. Elle déconseille la consommation de plusieurs compléments alimentaires ensemble ou leur association avec des médicaments. Elle signale aux utilisateurs de demander l’avis d’un professionnel de santé avant de prendre n’importe quels suppléments alimentaires.

Pour rappel, les signalements à l’Anses sont réalisés par les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, diététiciens…) ayant observé des effets indésirables suspects auprès de leurs patients.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *